Accueil du site > Activités > Autour de la civilisation anglaise > Civilisation anglaise : (bis) le Pays de Galles, le 22/09/17

Civilisation anglaise : (bis) le Pays de Galles, le 22/09/17

dimanche 17 septembre 2017, par Webmestre

Bonjour à tous, 

Après l’été nous reprenons nos habitudes, je vous attends le vendredi 22 septembre pour vous parler du Pays de Galles. Vous allez me dire que c’était déjà au programme de juin, mais vous étiez tellement nombreux en ce samedi de juin que les personnes présentes m’ont autorisée à refaire cette intervention, ce dont je les remercie.

RENDEZ-VOUS à 19 h 30 Salle Veillon 2ème étage de la maison des Associations pour le verre de l’amitié. Pour ceux qui ne peuvent arriver si tôt, je commencerai mon intervention vers 20 h 15/20 h 30.

Quelques lignes à propos de cette nation...

Le Pays de Galles, en anglais Wales, est l’une des quatre nations constitutives du Royaume Uni. Sa capitale est Cardiff, la plus grande ville du Pays de Galles avec environ 315 000 habitants.

La présence de l’Homme au Pays de Galles est datée de 24000 ans av JC dans la grotte de Paviland Cette datation fait de ces restes humains les plus anciens retrouvés au Royaume-Uni.

Dès le II° siècle, les Romains établirent quelques places fortes au sud du pays et dans sa partie occidentale, Ils ont également bâti la grande forteresse de Caerleon (Isca), où se trouve l’amphithéâtre le mieux préservé de Grande-Bretagne.

Commencée par les Saxons, au VI° siècle, la tentative de conquête du Pays de Galles ne s’acheva qu’en 1282 sur un champ de bataille, avec la victoire d’Édouard Ier sur Llywelyn le Dernier, dernier prince gallois.

L’usage de la langue vernaculaire langues celtiques, le gallois, s’est maintenu comme en Irlande, alors même qu’en Angleterre et en Écosse, l’usage des langues celtiques s’est perdu ou a largement diminué.

À l’époque médiévale, le pays de Galles est divisé en plusieurs royaumes indépendants gouvernés par des princes locaux. Les Normands, qui envahissent l’Angleterre au XI° siècle, ne laissent pas le pays de Galles de côté et commencent rapidement à fonder des seigneuries dans la partie orientale du pays. En réaction, les Gallois, qui contrôlent encore le nord et l’ouest du pays de Galles, s’unissent autour de chefs comme Llywelyn le Grand qui s’est lui-même décrit comme « prince du nord du pays de Galles ».

En 1282, le roi Édouard Ier d’Angleterre (1272-1307) conquiert les dernières principautés indépendantes galloises, au nord et à l’ouest du pays. Deux ans plus tard, le statut de Rhuddlan établit officiellement la domination d’Édouard sur le pays de Galles. La partie septentrionale du pays de Galles, l’ancien royaume du roi Llywelyn ap Gruffydd, devient une principauté. Pour apaiser les Gallois, Édouard Ier nomme son fils (le futur Édouard II, né au pays de Galles) « prince de Galles » le 7 février 1301. Le pays de Galles prend le statut d’une principauté, qu’il a tenu officiellement entre 1284 et 1536.. De cette époque remonte la tradition consistant à appeler « prince(sse) de Galles » l’héritier(-ère) du trône britannique.

Entre 1284 et 1536, le roi d’Angleterre n’a qu’un contrôle indirect sur la principauté, les « lords » sont indépendants du contrôle direct de la couronne. Le pouvoir des seigneurs des marches prend fin en 1535 quand l’union politique et administrative entre l’Angleterre et le pays de Galles est accomplie. L’Acte d’Union (Laws in Wales Act), sous Henri VIII, annexe le pays de Galles à l’Angleterre. En 1542, le système juridique gallois est définitivement aboli, et remplacé par la common law ; la langue galloise est bannie de tous les documents officiels. Les comtés du pays de Galles sont désormais représentés au Parlement anglais